Evaluation du lieu de travail

En vertu de la loi, tous les employeurs français doivent protéger leurs employés et autres personnes au bureau contre tout préjudice. Par ailleurs, tous les employeurs doivent, en vertu des articles R4121-1 à R4822-1 sur la gestion de la santé et de la sécurité au travail, identifier les risques de blessures et de maladies au travail et prévenir les dangers.

L’évaluation des risques n’est qu’une étape dans le processus complet de contrôle des risques sur le lieu de travail. Pour la plupart des entreprises – notamment lorsqu’elles sont petites – les étapes sont assez simples. Pour les entreprises axées sur la production, cela pourrait être un peu plus complexe. Cet article va vous guider pour en savoir plus sur les différents aspects.

Qu’est-ce qu’une évaluation des risques professionnels ?

Qu’est-ce qu’une évaluation des risques professionnels ?

Pourquoi avons-nous des évaluations des risques sur le lieu de travail ? À la base, une évaluation du lieu de travail est un moyen simple de collecter des informations de manière anonyme auprès du personnel d’une entreprise sur la façon dont il perçoit le lieu de travail en termes de bien-être.

Il fournit une base de référence fondamentale pour aider les organisations à suivre le développement et à tenir à jour les journaux d’action pour aider à améliorer la santé et à réduire les congés de maladie.

Il fournit également aux employeurs un aperçu des domaines dans lesquels ils doivent organiser des investissements dans le bien-être – à la fois mental et physique – qui vont au-delà des exigences légales plutôt élémentaires en matière de santé et de sécurité.

De nombreuses études montrent que les évaluations continues des risques avec des efforts constants autour de l’environnement de travail offrent les meilleures conditions pour améliorer le bien-être. Vous adoptez simplement une approche plus systématique, ce qui facilite l’identification des défis qui peuvent conduire à un arrêt de travail. Un nombre élevé d’absences pour maladie entraîne des coûts humains et financiers élevés, c’est pourquoi une évaluation du lieu de travail aide à comprendre les facteurs internes sur lesquels apporter des améliorations.

Source: INRS – Institut National de Recherche et de Sécurité

Quatre étapes pour gérer les risques

Il existe de nombreux types d’évaluations du lieu de travail et plusieurs façons de procéder. Cependant, en tant qu’entreprise, quatre phases se distinguent pour développer une vision complète de l’environnement de travail. Vous pouvez le faire vous-même ou nommer un membre du personnel compétent pour vous aider.

Nous passerons en revue les quatre étapes nécessaire pour gérer les risques sur le lieu de travail :

  1. Préparer l’évaluation des risques
  2. Identifier les risques
  3. Classer les risques
  4. Proposer des actions de prévention

Préparer l’évaluation des risques

La préparation de l’évaluation des risques – ou l’EvRP – consiste de manière générale à l’élaboration et la définition du cadre de l’évaluation ainsi que des moyens qui lui seront alloués. Pour s’assurer que la préparation soit faite de manière complète et assidue, il est nécessaire de créer un groupe de travail. Pendant le processus de création de ce groupe de travail, six axes de travail seront définis :

  1. La mise en place d’une organisation doit être décidée : un groupe ou une personne doit être désignée pour coordonner les informations, les rassemble et enfin, piloter la démarche à suivre.
  2. L’unité de travail, ou le champ d’intervention devra être établi(e) en accord avec la circulaire n°6 DRT, du 18 avril 2002.
  3. Les outils alloués à la mise en œuvre de cette évaluation (grilles, check-lists, documents, logiciels spécialisés, etc.) doivent être définis.
  4. Les moyens financiers doivent être mis en place.
  5. La communication doit être définie.
  6. La formation interne nécessaire doit être discutée.

Identifier les risques

Durant cette seconde phase, il sera nécessaire de repérer les dangers et d’analyser les risques.
De manière générale, repérer les dangers équivaut à identifier les propriétés intrinsèques d’un équipement ou tout autre matériel utilisé dans les procédés de fabrication ou dans l’organisation de travail, qui, de manière générale, peuvent être susceptibles de causer un dommage à l’intégrité mentale et/ou physique des salariés. Durant cette étape, les facteurs de pénibilité seront également repérés.

En ce qui concerne l’analyse des risques, il faut s’accorder sur les conditions d’exposition au danger des salariés mais également sur les différents facteurs de pénibilité au sein de l’entreprise. Différentes méthodes d’analyse sont possibles, telle que des contrôles et vérifications comme par exemple, des approches normatives, mais également des analyses des postes (ergonomie, maladie professionnelle, etc.) ou bien la modélisation et calculs probabilistes, pour s’assurer de la « sûreté des systèmes».

Classer les risques

La réglementation n’a pas établi de règles précises concernant la classification des risques, néanmoins, cette étape reste cruciale pour le bon déroulement de l’EvRP étant donné qu’elle permet de définir un plan d’actions cohérent, basé sur la classification des risques préétablie.
Il est nécessaire de s’accorder sur deux objectifs importants : débattre des priorités d’actions de ce plan et se mettre d’accord sur l’aide apportée à la planification des actions.
Les outils à utiliser dans cette étape sont généralement des matrices de « Probabilité / Gravité ».

Proposer des actions de prévention

Pour cette étape finale, vous devez vous appuyer sur l’identification ainsi que le classement des risques établi auparavant, mais également sur les avis des instances représentatives de vos salariés.

Par la suite, le chef d’entreprise aura pour responsabilité de décider des actions à apporter à l’amélioration de l’espace de travail, qui contribueront à alimenter le plan annuel de prévention.

Source: INRS

Évaluation de l’écran du poste de travail

Évaluation de l’écran du poste de travail

Si vous avez des membres du personnel qui passent plus d’une heure par jour devant un ordinateur, vous devez fournir une évaluation de l’équipement numérique.

De nombreuses règles sont préconisées par l’Institut National de la Recherche de la Santé (INRS) concernant la mise en place du poste de travail, mais également ce qui concerne l’écran d’ordinateur utilisé sur votre lieu de travail.

L’INRS préconise que votre écran se situe au niveau de vos yeux (si vous portez des verres progressifs, l’écran devra être positionné plus bas). De manière générale et pour votre santé, l’écran doit se trouver à une distance entre 50 et 70cm, en fonction de sa taille.

Enfin, si vous travaillez avec plusieurs écrans mais qu’un seul est utilisé de manière plus poussée, il sera nécessaire de placer celui-ci, devant vous.

--

--

Ressources

Ressources:

Si vous avez du mal à savoir par où commencer, vous pouvez trouver un exemple d’évaluation du lieu de travail et des modèles d’évaluation des risques pour vous aider à démarrer et obtenir un aperçu complet de ce qu’il faut faire. Vous pouvez trouver tout cela ici.

Source: INRS

Essayez-la gratuitement pendant 14 jours

Essayez une souris ergonomique qui prévient et réduit les douleurs et inconforts de la nuque, des épaules, des bras et des mains.
Choisissez entre la RollerMouse et l’Unimouse.